Accueil Islam L’impuissance de Dieu

L’impuissance de Dieu

0
0
53

BD990555-C30D-4D9F-BE4A-A15ECD9D456B

Magnifique article qui documente « l’impuissance de Dieu: un débat récurrent dans la théologie musulmane » de Daniel de Smet. Publication scientifique trouvé sur le site du cairn.info, assez bien documenté qui revient sur la grande guerre théologique et idéologique que ce sont livrés les mutazilites et asharites dans la pensée musulmane.

Les premiers cherchant à limiter la tte puissance de Dieu car faisant face à la critique acerbe des athées, des manichéens et des chrétiens et juifs de leur époque qui traitent leur Dieu de megalo, de fou de sadique etc.., ils essaient de donner un visage plus humain, plus humaniste au dieu de l’islam. Et pour cela, ils essaient de limiter sa toute puissance car de cette toute puissance dont dépend totalement le monde, il fait ce qu’il veut, bien comme mal, gentil et cruel à la fois, capricieux et colérique comme les « dictateurs orientaux ». Donc il faut limiter sa puissance pour lui donner un visage plus humain plus acceptable.

Et ils en déduisent donc que Dieu peut tout en puissance mais qu’en acte il est limité. Il ne peut pas faire une chose et son contraire à la fois. Du coup Il ne peut pas faire certaines choses. S’il fait le mal, il ne peut pas faire le bien et vice versa. Une seule chose à la fois parce qu’une chose ne peut simultanément être elle même et son contraire.

Face à cette limitation de la toute puissance de Dieu par une des premières écoles de pensée  musulmanes, une contre réaction naît et ce sera les asharites. Pour eux, Dieu est tout puissant, il peut tout en puissance et en acte et il fait ce qu’il veut et tout ce qui arrive c’est uniquement parce qu’il l’a voulu. Donc au finish, l’homme n’a aucun pouvoir, il est réduit à la fatalité et au bon vouloir de Dieu.

Les asharites l’ont remporté sur ces penseurs de la falsafa, ces penseurs d’inspirations hellénistes et chrétiennes (voir Origen) et le grand Al Gazali un asharite lui même essaiera d’atténuer sans succès un peu cette vision extrémiste des choses. In fine jusqu’à aujourd’hui, l’islam reste prisonnier de cette vision et d’où limpossibilité de réformes et de transformations et donc le marasme ambiant.

D’ailleurs l’école Hanbalite cherchera à atténuer l’extrémisme des asharites et mais aussi des mutazilites en préconisant la renonciation pure et simple à la théologie, prêchant pour une acceptation telle qu’elle de la révélation sans surenchère interprétative.

 

Cette petite étude de quels pages nous introduit à une toute nouvelle réalité. On fait connaissance avec les athées arabes et perses des premiers temps de l’islam avec toute leur violence dans la critique de l’islam des débuts, de son dieu, de son prophète et de ses dogmes.

On voit aussi apparaître le cheminement de la pensée islamique jusqu’à ses développements contemporains.

 

Tout ça n’est pas sans faire écho aux « Identités meurtrières » d’Amin Maalouf pour ce qui du contexte de l’emprunt et de son refus ou de son acception mais aussi le livre de Hela Ouadi « les califes maudits » qui permet de mieux comprendre ces années de troubles.

On parle de ces deux autres livres dans d’autres postes.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par faaya
  • Le Paradis à l’Ombre Des Épées

    On prête au prophète de l’Islam, Muhammad cette parole: « Le paradis se trouve à l’ombre d…
  • Les Derniers Jours Du Prophète

    Par Hela Ouardi   La tradition islamique présente  la communauté musulmane des débuts…
Charger d'autres écrits dans Islam

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Planning!!

  « Failing to plan is planning de fail » J’adore cet adage plein de sagesse! Un homm…